Eglise:Exhortation apostolique du Pape François: « Amoris Laetitia » La joie de l’amour (Chapitre 4)

Eglise:Exhortation apostolique du Pape François: « Amoris Laetitia » La joie de l’amour (Chapitre 4)

62 / 100 SEO Score

Chapitre quatre : « L’amour dans le mariage » Le quatrième chapitre traite de l’amour dans le mariage, et l’illustre à partir de « l’hymne à l’amour » de Saint Paul dans sa Première Lettre aux Corinthiens (13, 4-7). Ce chapitre est une véritable exégèse attentive, ponctuelle, inspirée et poétique du texte de Saint Paul.

Nous pouvons dire qu’il s’agit d’une collection de fragments d’un discours amoureux, soucieux de décrire l’amour humain en des termes absolument concrets. On est frappé par la capacité d’introspection psychologique qui caractérise cette exégèse. L’analyse psychologique nous fait entrer dans le monde des émotions des conjoints – positives ou négatives – et dans la dimension érotique de l’amour.

A Lire aussi: https://immaculee-tv.com/exhortation-apostolique-du-pape-francois/

Il s’agit d’une contribution extrêmement riche et précieuse pour la vie chrétienne des conjoints ; on ne trouve rien de comparable dans les précédents documents pontificaux . A sa manière, ce chapitre constitue un petit traité au sein d’un développement plus ample, pleinement conscient de la quotidienneté de l’amour qui est l’ennemie de tout idéalisme : « il ne faut pas faire peser sur deux personnes ayant leurs limites la terrible charge d’avoir à reproduire de manière parfaite l’union qui existe entre le Christ et son Église ; parce que le mariage, en tant que signe, implique “un processus dynamique qui va peu à peu de l’avant grâce à l’intégration progressive des dons de Dieu” » (AL 122).

Le Pape insiste par ailleurs, et de manière forte et déterminée sur le fait que « dans la nature même de l’amour conjugal il y a l’ouverture au définitif » (AL 123), et c’est justement dans ce « mélange de satisfactions et d’efforts, de tensions et de repos, de souffrances et de libérations, de satisfactions et de recherches, d’ennuis et de plaisirs » (AL 126) que se trouve le mariage.

Le chapitre se conclut par une réflexion très importante sur la « transformation de l’amour » car « la prolongation de la vie conduit à quelque chose qui n’était pas fréquent à d’autres époques : la relation intime et l’appartenance réciproque doivent se conserver durant quatre, cinq ou six décennies, et cela se convertit en une nécessité de se choisir réciproquement sans cesse » (AL 163).

L’aspect physique change et l’attraction amoureuse ne disparait pas mais elle change : le désir sexuel avec le temps peut se transformer en désir d’intimité et en « complicité ». « Nous ne pouvons pas nous promettre d’avoir les mêmes sentiments durant toute la vie.

En revanche, oui, nous pouvons avoir un projet commun stable, nous engager à nous aimer et à vivre unis jusqu’à ce que la mort nous sépare, et à vivre toujours une riche intimité » (AL 163).

À propos de l’auteur

Lebon administrator

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.