Eglise: “Les maladies de l’âme doivent être guéries et le remède est de demander pardon” Pape Francois

Eglise: “Les maladies de l’âme doivent être guéries et le remède est de demander pardon” Pape Francois

53 / 100 SEO Score

La santé physique est un don que nous devons préserver mais le Seigneur nous enseigne que nous devons aussi préserver la santé du cœur, la santé spirituelle. C’est l’un des enseignements que le Pape François tire du texte de la guérison miraculeuse du paralytique par Jésus dans l’Evangile de Saint Marc lors de son homelie à la Messe à la Casa Santa Marta.

Dans son homélie à la Messe à la Casa Santa Marta de cette semaine, le Pape François a assez sa réflexion sur la guérison miraculeuse du paralytique par Jésus dans l’Evangile selon Saint Marc. Dans son explication, le Saint père a insisté sur le fait que l’essence de la vie du chrétien est sa relation avec Dieu. Se basant sur cette guérison miraculeuse, le pape François estime que les maladies de l’âme trouve leur remède dans le “pardon.”

Incapables de s’approcher de Jésus dans la salle comble de Capharnaüm, les quatre hommes ont fait descendre le paralytique sur une natte du toit. Ce sont les premières parole de Jésus qui attire l’attention du saint père: “Tes péchés te sont pardonnés.” Plus tard, Jésus lui ordonne de se lever, de prendre sa natte et de rentrer chez lui. Jésus, un homme de Dieu, dit le Pape, guérit mais il n’est pas un guérisseur. Il enseigne, mais il est plus qu’un enseignant et dans cet épisode, il se concentre sur l’essentiel.

La guérison de ce paralytique fait dire au saint père que la santé physique est un don que nous devons préserver. Mais au delà de la santé physique, le Seigneur nous enseigne que nous devons aussi préserver la santé du cœur, la santé spirituelle.  Dans l’épisode de la femme pécheresse et pleureuse, Jésus dit : ” Tes péchés sont pardonnés “. Mais les personnes présentes sont scandalisées, dit le Pape, parce qu’il y a une prophétie, il y a une force. De la même manière, à l’homme malade qui n’est jamais arrivé à la piscine à temps pour être guéri, Jésus dit : “Ne pèche plus“.

La puissance du pardon libérateur: 

Le péche entame notre coeur et rend malade notre âme. Mais généralement, nous n’avons pas conscience de ce qui nous rend malade car beaucoup n’ont plus la conscience du péché. Beaucoup de chrétiens ne se confesse plus parce qu’il estime qu’ils n’ont pas de péché. Pour le Pape François, il s’agit plutôt d’une absence de la conscience du péché, un manque de conscience des péchés. Or,le médicament qui guérit des “péchés concrets”, des “maladies de l’âme”, c’est le pardon; indique le Pape François.

À propos de l’auteur

Lebon administrator

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.