Eglise: la lettre du Pape aux prêtres

Eglise: la lettre du Pape aux prêtres

A l’occasion de la 160è anniversaire du décès du saint curé d’As, le pape François a adressé une lettre aux prêtres en guise de reconnaissance pour les sacrifices quotidiennes au service de la communauté.

Objet souvent de critiques de tout genre, le sacrifice quotidien consenti par les prêtres ne sont pas souvent reconnus à leur juste valeur par la communauté chrétienne. Une souffrance silencieuse renforcée ces derniers temps par “le drame des abus, le cri étouffé des victimes, qui l’ont subi de qui elles n’auraient jamais imaginé”, pèse comme un fardeau sur les épaules de chaque prêtre. Il y a des prêtres qui sont regardés avec dédain, avec suspicion, pour des fautes qu’ils n’ont pas commis, mais qui reste des blessures ensanglantées pour tout le corps ecclésial.

A Lire aussi:

C’est dans ce contexte de drame intérieur que vivent certains prêtres qui sont restés fidèles à leur vocation, que le souverain pontife à la faveur 160e anniversaire de la mort du saint curé d’Ars, un modèle de prêtre qui s’est consumé au service du peuple de Dieu, a adressé une lettre aux prêtres. A travers cette lettre, le chef de l’église catholique manifeste proximité, encouragement, soutien, réconfort à tous les prêtres du monde. À ces prêtres qui chaque jour, souvent avec difficulté, défient la désillusion et l’incompréhension, gardent les églises ouvertes et célèbrent les sacrements.

À ces prêtres qui, en surmontant la tristesse et les habitudes, continuent à se mettre en jeu dans l’accueil de celui qui a besoin d’une parole de réconfort, d’accompagnement. À ces prêtres qui visitent quotidiennement leur population, en se donnant sans réserve, en pleurant avec ceux qui pleurent et en se réjouissant avec ceux qui sont dans la joie. À ces prêtres qui vivent “dans des tranchées”, qui parfois risquent leur vie pour être proches de leur peuple. À ces prêtres qui doivent parcourir des jours et des jours de canoé pour rejoindre un village perdu, pour aller trouver des brebis perdues de leur troupeau.

La lettre du Pape aux prêtres est tombée à un moment de grand besoin. A un moment où beaucoup de prêtres avaient besoin d’une parole d’encouragement, d’estime, de proximité, de remerciement pour l’effort constant. Et c’est justement là le contenu de la lettre papale. Des paroles aux effets d’une baume pour soulager la douleur provoquée pour le corps ecclésial par l’infidélité de certains d’entre eux. Cette plaie ne devait en effet pas faire oublier la fidélité de beaucoup, vécue malgré les nombreuses difficultés et les limites humaines. Le Pape François a donc voulu remercier ceux qui encore aujourd’hui offrent toute leur existence à Dieu en le servant à travers son peuple, et il renouvelle ce “oui” initial de sa propre vocation, en faisant mémoire de l’appel reçu.

À propos de l’auteur

Lebon administrator

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :